Discours du Prefet au salon Obarcema 2014

Discours du Prefet au salon Obarcema 2014

Messieurs les délégués départementaux

Mesdames et messieurs les responsables administratifs, chefs traditionnels et patriarches;

Mme la présidente du Comité d’Organisation du forum OBARCEMA/ARTEX;

Mesdames et messieurs les experts, enseignants, historiens, anthropologues;

Mesdames et messieurs les artisans, partenaires à l’organisation et distingués invités;

Mesdames et messieurs.

Je voudrais avant toutes choses remercier la Présidente du comité d’Organisation du présent événement pour son respect à l’égard des autorités départemental du Nyong et Kele.

Je voudrais également marquer mon appréciation pour les efforts que vous ne cessez de déployer pour la promotion culturelle et particulièrement la valorisation de l’art ancien et de nos rites traditionnels, et vous encourager à aller de l’avant afin que ce forum devienne un événement incontournable dans notre planning culturel.

En effet, Afrique en miniature, à l’heure où il a fêté son cinquantenaire anniversaire de l’unification, le Cameroun se doit de faire une sorte d’états généraux de sa culture et donc de son art textile ancien, car un peuple qui ne maitrise pas le passé de son art textile est amené à imiter celui d’autres pays, et à perdre ses valeurs vestimentaires.

La troisième édition du forum qui nous réunit ici aujourd’hui,

Mesdames, messieurs, entre dans le cadre de l’élaboration de pensées et actions concrètes afin de continuer à faire vivre notre art ancien dans nos cérémonies et notre façon de nous vêtir, car par elle nous affirmons notre identité culturelle.

Aussi, pendant quatre jours, les participants vont tenter de rappeler nos habitudes ancestrales, d’apporter des propositions de solution aux problèmes de l’intégration de la culture comme facteur de développement et pour l’émergence du Cameroun à l’aube 2035. Ils vont également examiner et mettre en lumière certains aspects de notre patrimoine culturel c’est-à-dire l’ensemble des manifestations inhérentes à la tradition, qui rythment la vie de nos communautés notamment, les cérémonies et rites traditionnelles, les contes et récits, l’art de l’habillement, j’en passe, susceptibles de combattre la corruption.

Il et donc impérieux, qu’au terme de ces travaux, les experts, enseignants, historiens et anthropologues produisent des résultats qui contribuent à enrichir notre connaissance des symboles et images qui entourent certaines pratiques traditionnelles au-delà de l’aspect vécu par les différents acteurs aussi les rouages pour ces connaissances ne soient jamais oubliées.

Mesdames, messieurs,

Les présentes assises nous interpellent tous sur les multiples défis à relever dans le contexte actuel de mondialisation pour favoriser l’enracinement dans nos valeurs culturelles et l’utilisation de nos ressources naturelles et nos savoir-faire traditionnels. Aussi, nous pourrons aisément nous intégrer dans les échanges commerciaux afin de devenir pays émergent en 2035.

Aussi, c’est un immense plaisir de présider cette cérémonie dont l’importance vient d’être étayée.

Sur ce, je déclare ouvert la troisième édition du FORUM OBARCEMA/ARTEX

Vive la culture camerounaise

Vive l’unité et la paix au Cameroun

Vive le Cameroun

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *